Lectures

Lire un livre c’est comme une belle rencontre

Quand je commence un bouquin, j’ai toujours le doute, je me méfie.  J’observe. On apprend à se connaître. Puis on s’habitue, on se voit tous les jours, de plus en plus souvent et de plus en plus longtemps. Le temps nous manque. Te quitter est un supplice et je ne vis que pour toi. Chaque instant de libre est bon pour te lire. Les dernières pages j’angoisse, je râle, je n’ai pas assez de temps, je ne sors plus, je veux savoir! Je ne dors plus.

Puis c’est la fin. Je sais enfin.
Je comprends. J’y réfléchis. Parfois il n’y a pas de sens à donner. Juste un ressenti.

Et le manque se fait sentir. Je regarde autour de moi et j’ai l’impression d’avoir disparue pendant un temps..

2 Commentaires