JAPON, TOKYO

TOKYO { DAY Trip } Nikko

Voici une de nos dernières excursions depuis la ville de Tokyo. Mon petit frère était venu nous rendre visite fin mai, et nous en avons profité pour découvrir le parc National de Nikko. Situé environ à une heure du centre ville, on s’était levé vraiment tôt pour avoir le temps de profiter de la journée, les temples ferment la plupart vers 16h30-17h, ça vaut le coup de raccourcir un peu sa nuit!

 

 

Pour la petite histoire, il nous a fallu un peu d’organisation. Déjà parce que nous n’avons pas pris le même chemin, lui en JR avec son JR Pass et moi j’ai du prendre un train normal, à cause de prix trop élevé si on a pas ce fameux JR PASS. Il m’a donc fallu 2h10  pour arrivé à Tobu Nikko. Ensuite parce que sans portable, et sans connaitre la ville j’avais peur qu’on ne se retrouve jamais! Et oui, on est tellement connecté qu’on en oublie comment c’était avant les portables! Nous avons ensuite pris un bus pour arrivé au pied du sanctuaire.

Pour se rendre à Nikko depuis Tokyo deux solutions : soit la Tobu line depuis la gare d’Asakusa jusqu’à la station Tobu Nikko ou le Shinkansen Tohoku Line au départ de la gare Ueno. Une fois arrivé à la gare, vous pouvez marcher à travers la ville jusqu’à l’entrée du sanctuaire, ce qui vous prendra 15-20 min ou alors prendre la navette à la sortie de la gare.

 

On accède au sanctuaire par le Sennin Ishidan «  l’escalier en pierre des 1000 hommes  »


Pagode à 5 étages

Billets achetés (à chaque temple…) et mains purifiés, nous avons pu profiter pleinement du site toute la journée. Le temps était parfait, à Tokyo il faisait déjà très chaud mais ici on était bien au frais. Nous avons commencé notre tour par le sanctuaire Toshogu. Le plus grand et le plus célèbre de la ville, dédié au Shogun Tokugawa Ieyasu, fondateur d’une grande dynastie qui dirigea le Japon. C’est à peu près tout ce que nous retiendrons…

Nous ne sommes évidemment pas tous seuls. On aimerait profiter du vide et de l’apaisement qu’offrent ces lieux. Mais c’est le jeu. Et malgré tout ça reste assez saisissant.

L’écurie sacrée

A l’entrée du sanctuaire Toshogu se trouve l’écurie sacrée, qui abrite un cheval blanc offert au Japon par la Nouvelle-Zélande. Sculpté sur le auvent de l’écurie, une fresque représentant des singes : l’un avec les mains devant les yeux, l’autre devant sa bouche et le dernier sur ses oreilles. Précepte moral qui signifie :  » Ne pas avoir mal, ne pas dire le mal et ne pas écouter le mal.  »



Le mausaolée Taiyuin

Le sanctuaire Futarasan

Le temple Rinno-ji

Le pont sacré Shinkyo

En repartant vers le centre à pied, nous passerons devant l’une des cartes postales de Nikko, le célèbre pont Shinkyo qui enjambe la rivière Daiya.

Pour avoir vu un nombre assez conséquents de lieux sacrés pendant cette année, je dois dire que celui-ci m’a vraiment touché. Peut-être le contraste avec la ville, avec Tokyo.  Surement ces grands pins tellement grands que les temples paraissent tout petits.

C’est un site très particulier, les temples sont très bien conservés. Les couleurs entretenues. Surement trop propre et trop lisse mais c’est le Japon. L’ensemble reste marquant, malgré plusieurs temples en travaux et donc recouverts de grandes (et très moches) bâches, le site reste une petite merveille. Et même si c’est très prisés par les touristes et surtout les écoles, je penses que ça vaut le déplacement!

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer